Contenu exclusif:

ALEXANDER AMOSU, L’Afrique et le luxe on line

pour le monde avec Lux Afrique Boutique Les achats en...

LESA MILAN, reine de beauté mais surtout plus !

Ancienne lauréate de Miss Jamaica Universe et entrepreneuse jamaïcaine,...

Aline Matsika, un palace en Espagne

Décoratrice internationale qui compte parmi les meilleurs aux États-Unis,...

Création d’entreprise, Entre rires et larmes

Date:

Créer sa propre structure, devenir indépendante, gagner le maximum d’argent avec des idées fortes est une tendance qui a le vent en poupe. Mais la réalité est loin d’être aussi simple. Focus sur les mythes qui entourent l’entrepreneuriat.

LOUISE-ANNE GEROMON

En réalisant son rêve de lancer son entreprise de produits de beauté naturels, Khady ne pensait pas être prise dans un tel tourbillon. Entre les commandes à respecter, les fournisseurs à payer, les temps morts et la production à réaliser, sa vie de famille et l’immense sentiment de solitude, elle a cru y laisser sa santé mentale.

Assidue sur tous les cours de management en ligne, le coaching pour tripler sa clientèle et les Zoom pour devenir une leader digne de ce nom, elle se sentait pourtant comme Wonderwoman, prête à faire des merveilles en trois coups d’épée. Elle avait déjà inscrit en lettres rouges, sur sa carte de visite, Présidente du conseil d’administration de la société dont elle était, avec sa maman, l’unique membre. Khady avait recopié religieusement sur Internet des recettes pour faire réaliser ses baumes et onguents, les baptisant avec des noms fleurant bon la vie au village.

Les premiers exemplaires de sa crème corporelle coco ananas se sont arrachés avec la complicité des relations de sa mère. Puis elle accepta une commande de 500 pots d’une connaissance qui en avait besoin pour une foire internationale à l’étranger. Cette personne lui laissa 50 % d’acompte et, remplie de joie, sans s’en apercevoir, Khady paya avec les frais de réparations de sa voiture qui menaçait de s’effondrer, invita sa famille au restaurant, prêta de l’argent à gauche et à droite, puis donna un acompte insuffisant au fabricant.

Au lieu de demander un délai à la cliente, Khady la bloqua sur son téléphone, cherchant une solution pour terminer cette commande. Et s’endetta pour régler sa dette. Elle inventa une histoire à dormir debout que la cliente accepta, néanmoins furieuse de voir sa commande amputée de 70 %. Khady passa des nuits blanches à faire ses comptes mentalement, à traquer la clientèle ravie, mais volatile, à organiser sa réputation en ligne.

Épuisée, moins riche que quand elle était salariée, elle faillit arrêter. Jusqu’à jour béni des dieux où une autre jeune femme la contacta et lui proposa de s’associer avec elle. Depuis, les choses vont mieux, beaucoup mieux et, avec cette partenaire, Khady bosse plus, mais mieux et voit les résultats de son labeur. « Je ne savais pas que c’était aussi dur et compliqué que d’être entrepreneur. Personne ne m’avait prévenue des pièges et de toutes ces obligations. Si Josy n’avait pas été là, j’aurais arrêté l’aventure depuis des mois! »

PLUS DE LIBERTÉ

Être salarié(e) n’est pas toujours une partie de plaisir et nombreux sont ceux qui pensent que la solution est de devenir son propre patron afin de gérer son emploi du temps à sa guise. Avec à la clé: profits, bonne humeur, grasses matinées…

La réalité est loin de se dessiner sous ces traits idylliques. En effet, démarrer sa propre entreprise, pour qu’elle dépasse le cap des 2 ans au moins, nécessite plus d’investissement de soi. Il y aura nécessairement plus d’heures de présence et d’engagements que dans l’ancien travail qui avait des horaires fixes et un emploi du temps stipulé par l’entreprise.

Dans le monde de l’entreprise, si on n’y prend garde, l’espace professionnel risque d’empiéter sur le privé. C’est pourquoi il est important de s’aménager du temps personnel pour souffler et mettre les garde-fous nécessaires pour éviter l’invasion du travail dans la sphère personnelle. Il s’agit de trouver un juste équilibre entre la vie et le boulot pour réussir les deux sur le long terme. Sinon adieu la liberté.

JE SUIS LE PATRON

Peut-être, certainement! Mais qu’est-ce qui se cache derrière ce mot qui fait fantasmer? Un maximum de responsabilités qui obligent à travailler au-delà de l’imagination et à être responsable vis-à-vis de la loi, des banques, des organismes sociaux, des impôts, des clients, des employés, etc.

Être son propre boss signifie travailler plus et être plus dur avec soi-même, être plus responsable. Quand on lance son entreprise, c’est le client qui est roi, qui fait la loi et qui est le « patron ». Si votre client veut un rendez-vous après la fermeture de l’entreprise, il y a de fortes chances que vous lui obéissiez. S’il passe une commande importante et que, pour ne pas le perdre, vous devez annuler le week-end prévu avec vos enfants, vous choisirez certainement cette option. Au risque de perdre la commande, car un client satisfait est une vraie récompense pour votre entreprise.

L’IDÉE DE GÉNIE

Toutes les idées pour monter un business, sont-elles bonnes? Personne ne peut le savoir et certains succès étaient au départ voués à l’échec, de même que des idées lumineuses ont fait long feu. Il ne faut pas forcément attendre l’inspiration divine et le concept qui fera de vous le nouveau Bill Gates. Beaucoup de business n’ont pas été lancés de la sorte. Pourquoi ne pas faire un tour d’horizon de ce qui existe, analyser les manques et les besoins de certains consommateurs et proposer une solution différente, mieux adaptée et/ ou plus moderne. Cela peut-être une option intéressante. De nombreuses réussites ont été bâties avec l’envie d’améliorer le quotidien et les problèmes des gens. Que ce soit les serviettes hygiéniques ou le téléphone portable…

ÊTRE BON SUFFIT-IL?

De nombreux entrepreneurs stagnent parce qu’en dépit de leur bonne idée de départ, ils n’ont pas su s’entourer des compétences pour développer leur affaire. Être bon en quelque chose n’est pas suffisant. Être une styliste douée, une coiffeuse talentueuse sans avoir aucune notion en gestion d’entreprise, en comptabilité, en relations client et marketing, risque de mener droit dans le mur tout créateur d’entreprise. Car ces éléments qui font défaut vous confinent à rester dans l’informel. Avec tous les risques que cela comporte pour le développement l’activité professionnelle.

Il ne faut pas forcément attendre l’inspiration divine ou l’idée géniale qui fera de vous le prochain Bill Gates au féminin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux sociaux:

Newsletter

spot_imgspot_img

A la une

Plus d'articles
Similaires

Comment on vous trompe en vous faisant acheter des lotions

31 % des consommateurs achètent des produits de beauté...

Les couleurs, l’antidote au stress de saison

En période de spleen et de stress saisonniers, porter...

J’AI CONSULTÉ UN MARABOUT SUR INTERNET

La trentaine dépassée, Élise N. a fait appel à...

MON SAC A MOI

Entre les micro, les mini et les petits bags,...