Contenu exclusif:

ALEXANDER AMOSU, L’Afrique et le luxe on line

pour le monde avec Lux Afrique Boutique Les achats en...

LESA MILAN, reine de beauté mais surtout plus !

Ancienne lauréate de Miss Jamaica Universe et entrepreneuse jamaïcaine,...

Aline Matsika, un palace en Espagne

Décoratrice internationale qui compte parmi les meilleurs aux États-Unis,...

La liste de nos envies

Date:

Des rituels plus simples et moins longs, mais aussi respectueux de l’environnement. Des soins sur mesure sans des factures de haute couture. Du maquillage allégé, mais sublimateur. Du rouge à lèvres pour triompher des journées masquées. Des parfums qui nous rendent heureuses et irrésistibles. Des cheveux sans stress ni complexes. Et enfin du naturel chic avec zéro effort. Voici la liste de nos envies!

SUGAR KANE

C’est vrai, l’offre en matière de soins de beauté est pléthorique. Devant les étalages colorés des parfumeries et magasins spécialisés, on reste parfois dubitatives et déstabilisées par les quantités impressionnantes de produits qui s’étalent sous nos yeux, sans vraiment combler notre demande.

Certes, le plaisir de voir nos désirs ainsi pris en compte est réel, mais, à la réflexion, a-t-on vraiment besoin de tout cela? D’où la tentation de faire comme dans certains restaurants chinois, où les plats sont si nombreux qu’on finit chaque fois par commander le sempiternel poulet curry-riz cantonais! Après sept mois d’abstinence de fonds de teint, de contouring et de tralala, l’habitude s’est finalement installée de réduire au minimum les gestes qui participent à notre éclat et à la santé de notre peau.

Quand notre chéri nous dit: « T’es trop mignonne comme ça! », cela peut réveiller en nous la perfide question: « J’étais moche avant ou quoi? » Mais les hommes ne comprennent rien, ou pas grand-chose, au layering, au pinceau à fond de teint bien différent du pinceau à blush, et à la base pré-make-up. Quant au mascara, pouf!

Donc disons que nous sommes toutes immensément mignonnes et conscientes de l’impact de chacun de nos gestes sur la planète. Pourtant, remplies de contradictions aussi. En effet, rares sont celles qui sont prêtes à se laver le visage au savon de Marseille, fort heureusement, ou à s’asperger, après 30 ans, d’une eau de toilette girly utilisée dans leur période lycée.

Les menues attentions que l’on porte à notre enveloppe charnelle, visage compris, sont indispensables à leur bonne santé et à leur beauté. Pas question de tergiverser là-dessus. Cependant, à y regarder de plus près, est-il utile de mettre un triple packaging pour envelopper un tube opaque de crème de jour, d’autant qu’il atterrira directement dans la poubelle? Et ces masques beauté fort plaisants capables de lifter les rides (on n’en a pas toujours) en dix minutes (presque), et d’illuminer le teint, mais fabriqués dans un matériau non recyclable; de même que ces lingettes démaquillantes dont on devrait limiter l’usage à des cas d’urgence, comme en cas d’oubli de son coton à démaquiller habituel en plein week-end, par exemple.

Nous entassons dans nos trousses de toilette et notre salle de bains un déluge de produits qui font injure aux principes écologiques les plus admis. Quant à certains composants, ils résistent parfois aux conseils santé, manipulant des perturbateurs endocriniens et autres ingrédients chimiques, qui, certes prolongent leur durée de vie, mais nous exposent à des maladies bien plus complexes qu’un teint brouillé.

« Il est difficile d’avoir une grande histoire durable et un produit de luxe en même temps, prévient ainsi un expert du secteur. Néanmoins, quelques fabricants osent aller à contre-courant des tendances et travaillent avec assiduité sur des offres vertes, intégrant des familles entières de produits constitués de matériaux recyclables et respectueux de l’environnement. »

Ainsi, notre bon sens et notre fibre écologique devraient nous amener à mieux surveiller les ingrédients qui composent nos petits plats et nos repas, et nous inciter à séparer le bon grain de l’ivraie dans nos choix beauté. L’envie de légèreté, de sécurité et d’assurance semble désormais avoir pris le relais, même si quelques réfractaires, nombreuses sur Instagram, ne jurent encore que par le make-up sorti des fashion shows américains, les faux cils balais et le teint surchargé. D’autres préfèrent camoufler trois taches et deux boutons sous des noisettes de concealer et un voile de poudre. Mais les plus audacieuses s’affichent désormais conquérantes, visage nu et splendide de beauté. Ce nouveau combat vers plus de sobriété demande un vrai apprentissage, mais pour beau – coup d’entre nous, le maquillage doit rester un plaisir, un booster de confiance en soi, d’autoséduction et de belle humeur. Comme le chocolat!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux sociaux:

Newsletter

spot_imgspot_img

A la une

Plus d'articles
Similaires

Mood indigo

Des indigos profonds aux teintes denim et au bleu...

REGÉ-JEAN PAGE, Armani avant Bond ?

Armani Beauty vient d’annoncer que l’acteur britannico-zimbabwéen Regé-Jean Page...

MYRIAM TAYLOR, mes cheveux mon histoire

Fille de réfugiés angolais, aujourd'hui basée au Portugal, Myriam...

SHARON CHUTER, militante d’une beauté libre et plurielle

Femme d'affaires, leader d'opinion et pionnière du secteur des...