Contenu exclusif:

ALEXANDER AMOSU, L’Afrique et le luxe on line

pour le monde avec Lux Afrique Boutique Les achats en...

LESA MILAN, reine de beauté mais surtout plus !

Ancienne lauréate de Miss Jamaica Universe et entrepreneuse jamaïcaine,...

Aline Matsika, un palace en Espagne

Décoratrice internationale qui compte parmi les meilleurs aux États-Unis,...

Thebe Magugu sur orbite

Date:

Un prestigieux prix LVMH remporté en 2019, et le voilà propulsé sur la scène internationale. Jeune prodige sud-africain, Thebe Magugu galvanise le monde entier autour de son travail. Une attention rarement vue dans cet univers enfin curieux. SHRINE PERUZ

Originaire de la ville de Kimberley, en Afrique du Sud, Thebe Magugu ef fectue des études de design de mode et de photographie à Johannesburg, avant de prendre son envol, en 2015, en créant sa marque de prêt-à-porter à son nom, d’abord dédiée au vestiaire féminin. Quatre ans plus tard, il devient le premier créateur africain à re cevoir le prix LVMH qui récompense les figures émergentes de la mode avec un soutien financier et un programme de men torat. Une consécration pour le créateur au visage enfantin, dont le regard n’est pas sans rappeler celui de Nelson Mandela.

Depuis 2019, le phénomène continue de séduire la planète mode en Occident. Sur sa lancée, il devient aussi le grand ga gnant de la biennale de mode International Fashion Showcase en 2019. Ce succès, il le doit très certainement à un style et une personnalité en parfaite osmose avec une palette artistique singulière et novatrice.

À travers ses collections éloignées des clichés sur la création africaine, Thebe Magugu n’hésite pas à délivrer un message politique, témoin de sa prise de conscience des maux du monde qui se nomment cor ruption, démocratie bafouée, inégalités sociales, apartheid rampant qui chahute les promesses d’une vie meilleure pour les po pulations de son pays. Il a fait de l’engagement le maître mot de son vestiaire. Destenues dont l’inspiration est parfois puiséeau cœur du combat des femmes, notam ment ses compatriotes luttant pour leurs droits dans une période encore entachée par les discriminations, la violence et leracisme systémique.

Ancré dans la réalité, ce n’est pas de-puis Paris ou Milan qu’il imagine et des-sine ses futurs vêtements, mais bien dans son atelier de Johannesburg, entouré d’artisans du cru, puisque le créateur de 27 ans accorde une place cruciale au développement de l’emploi local. Et en intégrant unemicropuce à ses vêtements qui décrit tout le processus de sourcing et de fabrication, Thebe Magugu signe une mode éthique,engagée et particulièrement réussie.

Depuis fin septembre et jusqu’au 17 octobre, le Bon Marché Rive Gauche, vaisseau luxueux du groupe LVMH, organise une installation magistrale appelée Porte-Bonheurs autour d’un projet du créateur, en faveur de l’association Dessine l’Espoir. Un ruissellement de 20000 fleurs aux couleurs de l’arc-en-ciel, découpées dans du tissu nid-d’abeilles et cousues par 120 couturières sud-africaines, plonge du toit de la coupole de l’établissement comme autant de lianes suspendues à des arbres invisibles. Les bénéfices de chaque fleur vendue seront reversés à l’association pour financer le projet du « Jardin des savoir-faire » dans le village de Malanti, en Eswatini (ex-Swaziland), en faveur des femmes et des enfants démunis.

Cette préoccupation sociale transpire dans chaque acte posé par Thebe Magugu. Invité d’honneur du dernier Pitti Uomo, salon de la mode masculine qui s’est tenu à la mi-septembre à Florence, en Italie, le designer a offert en primeur sa vision du vestiaire masculin. Une première. Quatorze tenues inspirées de l’esprit cow-boy ont particulièrement séduit. Mais derrière cette inspiration se dissimule une dénonciation d’une forme de violence à l’égard des populations autochtones. Silhouettes reprenant les codes des cavaliers intrépides, mais avec un apport chromatique très marqué. Point de couleurs neutres, plutôt une explosion de nuances comme pour mieux être vu dans la foule. Show it, name it. Thebe Magugu est sur orbite et the sky is the limit.

Article précédent
Article suivant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux sociaux:

Newsletter

spot_imgspot_img

A la une

Plus d'articles
Similaires

Comment on vous trompe en vous faisant acheter des lotions

31 % des consommateurs achètent des produits de beauté...

Les couleurs, l’antidote au stress de saison

En période de spleen et de stress saisonniers, porter...

J’AI CONSULTÉ UN MARABOUT SUR INTERNET

La trentaine dépassée, Élise N. a fait appel à...

MON SAC A MOI

Entre les micro, les mini et les petits bags,...