Contenu exclusif:

ALEXANDER AMOSU, L’Afrique et le luxe on line

pour le monde avec Lux Afrique Boutique Les achats en...

LESA MILAN, reine de beauté mais surtout plus !

Ancienne lauréate de Miss Jamaica Universe et entrepreneuse jamaïcaine,...

Aline Matsika, un palace en Espagne

Décoratrice internationale qui compte parmi les meilleurs aux États-Unis,...

Cindy Bruna, les larmes derrière les étoiles

Date:


Le jour où Cindy Bruna a arrêté d’avoir peur, c’est le jour où elle s’est émancipée.

La top model italo-congolaise de Brazzaville, désormais française, a délaissé les podiums et une vie bien remplie de socialité pour s’atteler à l’écriture d’un ouvrage où elle raconte par le menu la violence domestique dont sa mère a été victime et dont, par ricochet, sa fratrie traumatisée a subi les conséquences. Un récit qui se lit avec effroi avec des scènes décrites qui donnent froid dans le dos. Comment une femme et ses enfants ont-ils pu supporter le joug d’un mari violent, alcoolique pendant tant d’années jusqu’au jour où les chaines se brisent et que la procédure de divorce aboutit enfin.

Cindy Bruna ne compte plus aujourd’hui ces longs mois douloureux où, avec sa sœur, dans le sud de la France, elle a vécu en direct la déliquescence constante des relations violentes entre son père italien et sa mère. Toujours à guetter le point de rupture qui ferait qu’elles devraient gamines, intervenir.

On connaît Cindy Bruna sous l’angle de la lumière, son parcours comme mannequin des noms les plus prestigieux de la mode, Jean-Paul Gaultier, Balmain, Chanel, Calvin Klein, son travail comme égérie de l’Oréal. On ignorait tout de ces épreuves passées sous silence depuis des années. Mais derrière son visage radieux de model en vogue se dissimulait un regard parfois empli de tristesse. Aujourd’hui marraine de l’association Solidarités Femmes, très engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes, elle fait sienne cette leçon de vie enfin de libre, leçon qu’elle veut communiquer au plus grand nombre en utilisant ces termes : « Il est primordial d’éduquer les garçons aussi bien que les filles, pour que chacun grandisse dans le respect de l’autre. Au fond, si les gens en viennent à se perdre dans les relations toxiques violentes, c’est qu’on ne nous éduque jamais vraiment à l’amour (…) un partenaire digne de ce nom n’écrase pas l’être aimé, ne fragilise pas son estime de soi pour le tenir à sa merci. “

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux sociaux:

Newsletter

spot_imgspot_img

A la une

Plus d'articles
Similaires

J’AI CONSULTÉ UN MARABOUT SUR INTERNET

La trentaine dépassée, Élise N. a fait appel à...

MON SAC A MOI

Entre les micro, les mini et les petits bags,...

Bijoux bisous

« C’est du toc mais ça ne prétend pas...

LES PRODUITS DE BEAUTE AFRO PLUS DANGEREUX ?

Les produits de beauté peuvent contenir des substances telles...