Contenu exclusif:

ALEXANDER AMOSU, L’Afrique et le luxe on line

pour le monde avec Lux Afrique Boutique Les achats en...

LESA MILAN, reine de beauté mais surtout plus !

Ancienne lauréate de Miss Jamaica Universe et entrepreneuse jamaïcaine,...

Aline Matsika, un palace en Espagne

Décoratrice internationale qui compte parmi les meilleurs aux États-Unis,...

Do et don’t 2022

Date:

À petites doses et en utilisation exceptionnelle, on valide. Mais les placer en première place de nos routines beauté, hors de question. Envahies par tant de propositions, nous ne savons plus séparer le bon grain de l’ivraie. Voici une short-list des habitudes à garder et celles à supprimer pour une beauté sur mesure, efficace et respectueuse de notre nature et de la nature.

C’est vrai, on a fondu pour l’information exfiltrée des réseaux sociaux et répétée à l’envi par des copines pressées de partager leur expérience waouh. Et en moins de deux, nous voilà accro à ces innovations vendues comme incontournables. Application aisée, parfum gourmand, utilisation nomade, emballage full humour, bref de quoi nous faire fondre. Ces solutions de dépannage sont devenues permanentes et squattent désormais nos salles de bain. Pourtant, en les examinant à la loupe, on s’aperçoit qu’un usage continu peut être nocif pour nos peaux, notre corps, nos cheveux et la planète. En outre, malgré des promesses alléchantes, ça ne fonctionne pas sur nous. À l’heure des bonnes résolutions et des budgets comprimés, dénichons ces erreurs pour les éliminer et nous concentrer sur des produits qui nous font du bien et rien que du bien.

VIVE LE TAS

Ce Tas c’est le trio Tendresse, Amour et Soin, (TLC en anglais Tenderness, Love and care), le nouveau mot d’ordre qui doit animer toutes nos routines beauté. Se réconcilier avec soi-même, aimer son physique, ses cheveux et les traiter avec une infinie tendresse. Toujours préférer des soins appropriés en prenant le temps de les choisir en fonction non pas des modes mais de leur vraie nature.

LINGETTES NETTOYANTES

On les a toutes utilisées une fois pour enlever du vernis à ongles, se démaquiller, nettoyer ses mains et même rafraîchir ses aisselles. En produit SOS, on les garde mais c’est tout. Souvent imbibées d’alcool, elles assèchent la surface à nettoyer et la déshydratent passablement. En outre, souvent non biodégradables, elles finissent à la poubelle ou dans les toilettes où elles provoquent des bouchons dans les canalisations, et au final, deviennent des sources de pollution.

EAUX MICELLAIRES

Utiles pour enlever le démaquillage mais à petites doses car elles sont ultra-desséchantes. OK pour une urgence, mais pas au-delà. En cas de peau grasse, on peut les employer comme premier nettoyant puis se rincer copieusement à l’eau claire. Il est préférable d’utiliser une huile ou un baume démaquillant, voire un lait ou mieux de l’huile de coco.

PRODUITS MATIFIANTS

Une peau saine est naturellement éclatante donc pas besoin de chercher à la matifier outre mesure sauf avec un nuage de poudre en touche finale. Si vous avez la peau très grasse, vous pouvez appliquer une base lissante qui absorbe le sébum mais cumuler les matifiants, surtout pas. Les crèmes de jour hydratantes adaptées à la nature de la peau sont suffisantes.

KARITÉ BIEN ORDONNÉ

Un beurre de karité est parfait pour nourrir la peau, mais il possède une action anti-âge limitée. Il ne faut pas hésiter à passer à une autre gamme de soins pour entretenir une peau plus gourmande et plus fragilisée au fil du temps. Pour les soins corporels, lorsque l’épiderme se fait capricieux et requiert davantage d’attentions, n’hésitez pas à associer crème hydratante et beurre de karité, un combo béni par les peaux assoiffées.

BABY LOVE

Les gammes pour bébé sont faites pour les bébés et si elles peuvent dépanner lorsqu’on se retrouve en manque de baume corporel, elles ne sont pas destinées aux besoins spécifiques d’une trentenaire, voire d’une quinquagénaire ou plus. Idem pour les crèmes ciblant les milléniales et la génération Z qui, de prime abord, n’ont pas besoin de soins très élaborés. Si vous dépassez ces tranches d’âges (15 – 30 ans), élisez des produits correspondants à votre profil beauté et à votre année de naissance !

ANTI RIDES NO NO NO

Nos peaux rident plus tardivement que celles des Caucasiennes alors pas nécessaire de se ruiner avec des antirides qui ne servent pas à grand-chose dans nos cas. Par contre, le vieillissement se manifeste par la perte de densité, par l’apparition de zones plus sombres notamment autour des yeux et par un teint atone. Un maître mot : hydrater, hydrater avec des gammes précises sélectionnées pour leur richesse en ingrédients nutritifs et ne pas hésitez à faire des masques et gommages doux mais fréquents pour éliminer cette atonie. Des marques comme Nuhanciam ont développé des soins anti-zones d’ombres qui éclaircissent sans danger le contour des yeux.

VASELINE, ON OUBLIE

Nos sisters afro-américaines ont longtemps utilisé des produits à base de vaseline (composé chimique issu du pétrole) pour hydrater leur corps et enduire leur chevelure On préfère éviter ce ramasse-poussière, bien trop gras de surcroît qui apporte certes de la brillance mais pas d’hydratation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux sociaux:

Newsletter

spot_imgspot_img

A la une

Plus d'articles
Similaires

Dieynaba Ndoye lève 5 millions d’euros pour Waam

L'entrepreneuse franco sénégalaise vient de décrocher 5 millions d’euros...

LES ROUGES SONT DE SORTIE

Les lèvres sont le cœur du visage, alors juste...

BEAU ET AFRO, LE NATUREL REVIENT AU GALOP

Dans l’air depuis plusieurs années, la tendance s’affirme au...

Brune reçoit les ambassadeurs africaines à Paris

Brune a inauguré une série de rencontres prestigieuses et...